Photographie HDR

Paysage HDR Final
Canon 5D + Samyang 14mm - f/16, ISO250

Si l'arrivée du numérique a incontestablement rehaussé la qualité technique des photographies, on oublie parfois de garder à l'esprit qu'il s'agit d'une technologie jeune d'à peine trente ans, et qu'il existe toujours des situations où une bonne vieille pellicule analogique conserve le dessus sur un capteur CMOS.
C'est le cas notamment pour ce que l'on appelle la dynamique, un terme qui qualifie la différence d'intensité lumineuse que peut enregistrer le capteur de l'appareil photo.

Dans certaines situations comme les contre-jour où l'appareil est en contact frontal avec les rayons du soleil, il peut arriver que le capteur numérique ne puisse encaisser une telle intensité lumineuse sans sous-exposer le reste de la scène.
Pour palier à cela, il est courant de faire usage de filtres en dégradé qui assombrissent le ciel. Ces filtres peuvent toutefois se révéler coûteux et contraignants; la plupart ne peuvent par exemple pas être montés sur une lentille asphérique telle que celle qui équipe le Canon 14mm f/2.8L.

La solution présentée ici est de capturer plusieurs fois la scène souhaitée, à des expositions différentes. De cette manière, en fusionnant les clichés, on se retrouve avec un fichier à la dynamique artificiellement augmentée. Naturellement, cette technique, appelée bracketing d'exposition, exige que la scène reste identique entre les différentes captures, afin de faciliter la création du fichier HDR en évitant les images fantômes, c'est-à-dire les éléments présents sur une scène et absents d'une autre.

Pour la suite, nous allons utiliser les programmes suivants :

  • Adobe Photoshop CS6 (fusion des expositions)
  • Adobe Lightroom 5 (traitement)

Seule l'étape de Photoshop est réellement essentielle, et peut être effectuée avec un logiciel équivalent (Photomatix, par exemple).

Prise de vue

Pour éviter les images fantômes, l'idéal est d'avoir recours à un trépied et de se limiter aux scènes mortes (un paysage, par exemple). En cas de vent, évitez autant que possible les arbres et autres sujets qui pourraient bouger entre les différentes captures.

Nous allons réaliser trois expositions différentes. La plupart des appareils photos reflex modernes disposent d'une fonction "Bracketing" qui permet d'enchainer trois photos avec des expositions différentes ; la première est normalement exposée, la seconde sous-exposée, et la troisième sur-exposée. La valeur de sur/sous-exposition est paramétrable et dépendra de la scène.
Il est vivement conseillé de travailler avec le format RAW, qui conserve la totalité des informations enregistrées par le capteur, avec une profondeur des données sur 12/14bits (bien supérieure aux 8bits compressés du format JPEG). Ceci permettra un fichier final d'autant plus riche en informations.
Si vous n'avez pas de trépied (comme ce fut le cas pour la photo ci-dessous), activez le mode rafale de l'appareil photo pour capturer les différentes photos dans un intervalle aussi court que possible.

  • Scène normalement exposée
  • Scène sous-exposée de -1EV
  • Scène sur-exposée de +1EV

Fusion et traitement du fichier

Une fois la scène choisie et les 3 expositions réalisées, appliquez les premiers traitements aux photos (correction optique, réduction éventuelle du bruit) avec Lightroom, et sélectionnez "Fusion HDR Pro dans Photoshop...".

Option \

Photoshop va s'ouvrir et effectuer les opérations nécessaires à la fusion. Une fois terminé, validez et enregistrez le fichier TIFF 32bits généré. Il manque sans doute cruellement de contraste, mais ce n'est qu'une question de secondes.
Revenez sur Lightroom, le fichier est maintenant ouvert et prêt à être traité.

Fichier HDR généré avec Photoshop

Dès lors, avec ce fichier 32bits, vous disposez d'une plage dynamique énorme et d'un potentiel de retouche tout aussi conséquent.
A vous désormais d'effectuer le traitement nécessaire : débouchage des ombres, récupération des hautes lumières, ajustement de la courbe des tonalités, colorimétrie, etc. Petite suggestion ; pour amplifier les ciels tourmentés, l'outil "Clarté" est très efficace.

Fichier HDR final

Conclusion

Voici donc une technique efficace pour palier à une lacune récurente du numérique.
Attention, cependant. Dans la mesure du possible, je vous suggère d'essayer d'obtenir dès la prise de vue un rendu proche du final. L'usage de filtres est par exemple, à mon sens, à préférer dans la plupart des circonstances.
Avec une telle latitude possible de retouches, on tombe facilement dans le piège de donner à sa photo des couleurs et tonalités suréalistes au point d'en devenir écoeurantes. Conservez autant que possible le naturel de la scène originale.

Haut de page